Photo Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN

Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN


Philippe Pouletty : ses chroniques sur le JDN

Philippe Pouletty (journaldunet.com/account/philippe-pouletty-24730) accompagne les divers projets des PME de Truffle corrélés à la biologie grâce à sa connaissance notable du domaine. Dans le cadre de sa fonction, le businessman assure aussi l'organisation de ces entreprises. Afin d’optimiser la coordination de l’établissement, Philippe Pouletty sélectionne les membres du staff de managers et du conseil d’administration (CA). L'ancien interne des hôpitaux s'occupe également de la R&D ainsi que de la protection de la propriété intellectuelle. La majorité des compagnies accompagnées par Truffle Capital s'avère fondée par l'homme d'affaires et son équipe. Le fonds de placement se spécialise en biotechnologie et forme surtout des spins off de centres d'étude universitaires de réputation mondiale.

Truffle Capital, un fonds de capital-risque en faveur de l'inventivité

L'enseigne Theradiag est associée à Truffle Capital dès 2003 et cotée en bourse en 2012. Philippe Pouletty se retrouve dirigeant intérimaire de cet établissement spécialiste en diagnostic entre 2009 et 2010. Via la société Myopowers, Philippe Pouletty et les experts de Truffle Capital effectuent des investissements dans des techniques concrètes pour soigner les patients atteints d’incontinence urinaire. Depuis 2005, Théraclion développe et met en vente de nouveaux systèmes de traitement par ultrason. Le fonds de placement Truffle Capital promeut de ce fait les recherches sur les carcinomes mammaires et les tumeurs thyroïdiennes via ce centre d'étude.

Les initiatives du fonds d'investissement Truffle Capital en faveur de l'innovation

L'enseigne française Carmat est cotée en bourse depuis 2010 grâce au talent de businessman du Dr Philippe Pouletty. Le médecin a également brillé grâce aux performances de cette compagnie dans l'univers des cœurs artificiels. En 2011, le directeur général de Truffle a encouragé la fondation de deux sociétés se concentrant sur l'élaboration de composants synthétiques à usages industriels ou médicaux et de prothèses, Carbios et Kardiozis. Connaissant les gageures du domaine, Philippe Pouletty aide deux unités de recherches à fort potentiel de développement, Deinobiotics et Biokinesis. Via ces entreprises, Truffle Capital contribue à la fabrication d'un nouveau type d'antibiotiques et de remèdes contre le cancer. Afin d'optimiser la création de vaccins et d’adjuvants immunologiques, la société Abivax a notamment absorbé les établissements Wittycell et Splicos. En effet, Truffle Capital fait parfois fusionner plusieurs enseignes de son portefeuille en vue d’assurer le développement de ses différents travaux de recherche.

Premiers projets dans le secteur de la création d'emploi

Renommée Conjuchem Inc., l'enseigne RedCell Inc. se retrouve introduite en bourse au Canada courant 2000. Philippe Pouletty a fondé cet établissement spécialisé en biotechnologie en se servant de brevets inscrits à titre personnel. La société SangSat a entre autres élaboré et commercialisé la Thyloglobuline, un médicament particulièrement efficace contre les rejets. Ce médicament original se révèle ensuite acheté par Genzyme dans les années 1990. SangSat se pose par ailleurs comme un protagoniste de premier plan en termes de greffe d’organes. Simultanément à la cotation en bourse de SangSat, l'homme d'affaires finance la compagnie de biotechnologie RedCell Inc. (devenue Conjuchem Inc.) explorant l’effet combiné de médicaments sur les érythrocytes et l’albumine. Homme d'affaires éprouvé, Philippe Pouletty a contribué à instituer DrugAbuse Sciences Inc., une entreprise travaillant sur de nouvelles formules donnant les moyens de lutter contre la toxicomanie et l’alcoolisme. Cette société a été constituée durant son séjour enrichissant au sein de la Silicon Valley en 1995.

Philippe Pouletty a débuté son parcours dans le milieu de la recherche scientifique à Stanford au sein de ses laboratoires de Medical Microbiology. Spécialiste de la biologie moléculaire, l'ancien interne a notamment inventé un nouveau procédé d’amplification de gènes. Depuis ses premières années dans le milieu du business, le chercheur a établi une myriade d'établissements de biotechnologie élaborant des matériels médicaux ainsi que des soins innovants sur le continent européen et américain. Le Dr Philippe Pouletty se concentre principalement sur l'immunologie et bénéficie d’une grande popularité auprès de l’université de Stanford. En plus de ses accomplissements auprès de cet établissement, le chercheur a consigné une trentaine de brevets personnels à l'échelle internationale.

Les formations suivies par le médecin avant de se lancer dans le milieu de la recherche scientifique

Interne de 1981 à 1984, Philippe Pouletty a œuvré dans plusieurs établissements hospitaliers situés dans la région. Il se spécialise en immunologie et en hématologie. En 1985, le futur investisseur obtient son doctorat d’État en médecine de l’université de Paris VI avec les félicitations du jury. L'étudiant se retrouve admis à Stanford l’année suivante. Après avoir décroché son baccalauréat série C, Philippe Pouletty rejoint la faculté de médecine de l’UPMC. Le futur chercheur sort diplômé courant 1981.